Comment se défaire de l’approbation de son entourage?

Comment se défaire de l’approbation de son entourage? C’est la question à laquelle nous tenterons de répondre dans cet article. Il peut arriver d’attendre un feu vert de ses parents ou de ses amis. Tout d’abord, si on est très enthousiastes à l’idée de réaliser un projet, on peut perdre pied si un proche nous désapprouve. Le plus souvent, c’est comme cela que meurent nos idées les plus ambitieuses. Ces convictions méritent pourtant de voir le jour. C’est en les mettant au monde que nous gagnons le plus rapidement confiance dans nos capacités. Plutôt que de laisser une certitude profonde dépérir à cause de notre environnement, nous devons les protéger des influences néfastes. Se défaire de l’approbation de son entourage peut être vital. Cela évite les souffrances inutiles et permet d’accompagner le développement de ses convictions personnelles.

De qui attendons-nous l’approbation?

Généralement, c’est de nos proches que nous attendons le plus, cette “autorisation d’agir”. Premièrement, quand ils nous disent qu’on fait bien, nous l’acceptons. Deuxièmement, quand ils nous disent qu’on se trompe, nous sommes vidés de notre énergie. Ces proches sont nos parents, nos amis, nos frère et soeurs, notre famille élargie (grands parents, oncles et tantes, cousins) et parfois même nos collègues et connaissances diverses. On a une bonne idée et on attend que d’autres approuvent cette idée et la trouvent aussi géniale que nous l’avons trouvée. Cependant, ce n’est pas toujours le cas. Ils agissent comme des prescripteurs sur notre capacité d’agir. Ils ont une influence certaine, sur notre faculté à agir.

Quand doit-on se défaire de l’approbation?

Avez-vous déjà laissé tomber un rêve, qu’il vienne de l’enfance ou qu’il soit plus récent parce qu’on vous disait qu’il était irréalisable? Comme vous le savez, il vaut mieux aller au bout des choses.
90% des humains ont expérimenté cette désapprobation au moins une fois. Et quand cela arrive, on se met à hésiter, à s’imaginer des scénarios catastrophe et même à stagner. Cette attitude fait la différence entre les fonceurs et le commun des mortels. Ceux qui foncent vont souvent tellement vite dans leurs actions, que les autres sen rendent compte de leurs agissements quand ils sont déjà loin dans leurs projets. Foncer aide à hésiter le moins possible, au moment de l’action.

L’environnement est important :

Si vous êtes entourés de personnes qui vous encouragent à vous réaliser par la manifestation de vos rêves, vous êtes chanceux. En revanche, si vous lisez cet article, c’est sûrement parce que vous êtes entourés de briseurs de rêves. De plus, il ne faut parfois qu’un seul de ces briseurs de rêves, pour décourager certains téméraires. Nous sommes loin de nous en douter mais des milliards de personnes sur terre glissent lentement dans la médiocrité, de peur de décevoir leurs chers briseurs de rêves!

La place de leur scepticisme est centrale.

Parfois, on se rend compte que de par leur scepticisme les mêmes personnes nous découragent constamment de faire ce que nous pensons nécessaire. Elles orientent nos pensées, vers le découragement. Ce découragement pousse à baisser les bras, à réaliser de moins en moins d’actions et finalement à perdre confiance en soi. Les sceptiques sont utiles, quand

Quelles armes avons-nous à disposition pour y remédier?

Avez-vous une feuille de route? Une direction vers laquelle vous diriger durant cette année? Cette feuille de route peut s’établir sous forme de document papier. Elle peut également être faite sur votre smartphone. L’essentiel est tout d’abord, qu’elle reste accessible à tout moment. Son rôle est avant tout, de vous aider à faire le lien entre vos actions actuelles et votre vision idéale. Chaque idée annotée sur votre feuille de route est un objectif en devenir.

L’établissement d’un plan vers chaque objectif

Aide à faire un suivi régulier de son orientation. Un plan peut être revu régulièrement. C’est le plus grand avantage de cette méthode. De plus si l’ajustement aide à revoir sa stratégie et à en élaborer d’autres de plus en plus efficaces.

La visualisation

Permet de voir avant qu’elle arrive, la situation que l’on désire. C’est le meilleur moyen de cultiver l’enthousiasme nécessaire au succès. Quand on a du mal à visualiser, c’est souvent par manque d’entraînement. De même, quand vous vous focalisez sur une finalité, vous multipliez vos chances d’y arriver.

L’affirmation de soi

Se fait parfois sur la durée. Il s’agit de se rendre compte de l’importance de chacune de nos réalisations. En plus de s’en rendre compte, on peut aussi se les rappeler régulièrement. S’aimer est indispensable, pour oublier les attaques extérieures. Quand on se retrouve en face d’une personne qui sabote constamment notre état d’être, il vaut mieux avoir une très bonne opinion de soi même, pour tenir bon.

L’éloignement

Est en dernier recours, un excellent moyen de se défaire de l’approbation de son entourage. En plus, quand on est entouré de personnes dites toxiques, il peut être éprouvant de passer du temps à leurs côtés. De même, c’est usant de se faire constamment freiner dans toutes les circonstances de la vie.

En conclusion :

Pour résumer, l’approbation peut être énergivore (qu’elle pompe toute votre énergie). De plus, il vaut mieux couper court à force de mauvais retours, sur l’approbation de notre entourage.

Que pensez-vous de ces conseils? Commentez l’article, afin que l’on en reparle rapidement!

Johan.

 

PS : Suis ce lien, afin de m’aider à mieux répondre aux attentes de celles et ceux qui viendront visiter Agis-Maintenant.com :https://fr.surveymonkey.com/r/ZYGSZHP

Merci!

Les commentaires sont fermés.