Les afformations : à quoi ça sert?

Connaissez-vous ce mot?

Les afformations, voilà un mot que j’ai découvert il y a environ trois semaines. Je lis un ouvrage de Slavica Bogdanov sur la loi de l’attraction pour les nuls.

Les afformations offrent le pouvoir de changer d’état d’esprit, plus vite que les affirmations. Elles peuvent aider à vaincre la médiocrité.

Tout d’abord, l’inventeur de ce mot est Noah St John. Il a joué dans le film à succès de Rhonda Byrne : Le secret. D’ailleurs, chose marrante, c’est ce livre qui a initié mon voyage, dans le monde du développement personnel. La découverte de Noah St John est tellement évidente, que je me demande pourquoi personne n’y avait pensé avant lui! Et pourtant, c’est ce qui se passe dans la plupart des cas, quand quelqu’un fait une grande découverte. 

Les affirmations ressemblent aux afformations.

Depuis 2012, j’ai commencé à lire des livres de développement personnel. L’exercice que j’ai le plus répété est celui des affirmations positives. Il s’agit de transformer sa manière de penser, en répétant une phrase qu’on aura chargé d’émotions positives. J’ai passé des heures entières, si ce ne sont des journées, à me répéter que je suis capable de réaliser tout ce que j’entreprends (comme le recommande fortement Napoleon Hill). J’en ai tellement fait, qu’aujourd’hui, j’arrive à détecter mes pensées négatives avec une rapidité croissante. Cet outil m’a énormément aidé. Il m’a permis de comprendre que les pensées sont à la base de nos actions. Le principal avantage que j’en ai tiré est que désormais, plus que sur mes pensées, j’arrive aussi à agir sur certaines émotions négatives. À la question >> Est-ce que les affirmations fonctionnent réellement? La réponse est : PARFOIS.

Une découverte vient parfois sans qu’on l’attende.

En lisant le bouquin de Slavica, j’ai découvert la notion d’afformations. Comme la plupart des nouveaux exercices que j’ai rencontré dans les livres, je m’apprêtais à le laisser de côté. Cependant, j’ai quand même choisi de tenter l’expérience, cinq minutes. Eh BIM! Après la mise en pratique, j’ai vu la puissance de l’outil. C’était enfin l’alternative par excellence! La voie rapide, qui m’aiderait à laisser les affirmations de côté, surtout quand je n’arrivais pas à les croire, moi-même.

Car oui, le problème est bien là.

Vous aurez beau faire des affirmations, peu importe qu’elles soient belles ou pas. Le subconscient ne changera jamais si il ne croit pas cela possible. On aura beau se répéter : Je suis riche et prospère, je possède 10 millions d’euros sur mon compte en banque … et ne rien voir venir! On aura beau parler de loi d’attraction, mais si tu ne crois pas pouvoir attirer quelque chose, comment le feras-tu?

Là où les afformations font la différence.

Les afformations empruntent un chemin différent. Elles se basent sur une faculté naturelle du cerveau humain : la résolution des problèmes. Nous sommes programmés pour trouver des solutions aux problèmes que nous rencontrons. La plupart des personnes fortunées, le sont parce qu’elles ont aidé des centaines, des milliers puis des millions de personnes, à résoudre une problématique. 

La magie de notre cerveau.

Notre cerveau pose constamment des questions. Quand elles sont bien posées, leur but est de régler les problèmes. Un problème est une question à qui on n’a pas encore de réponse. Mais ce que nous voulons, c’est apprendre à nous poser des questions … les bonnes questions.

Faites-vous cette différence quand vous vous posez des questions?

Il y a deux types de questions : premièrement, il y a celles qui vous retirent votre pouvoir (négatives). Deuxièmement, il y a celles qui l’augmentent (positives). Si on se pose une mauvaise question, on reste embourbé au fond des sables mouvants. Si on se pose les bonnes questions, on sort des sables mouvants.

Les questions négatives, nous poussent à nous concentrer sur ce que nous ne voulons pas. Cela implique qu’on ne reste concentré que sur le problème, plutôt que sur la solution.

Les questions positives, nous poussent à nous concentrer sur la solution. Les réponses ou les expériences pour ces questions augmentent notre estime personnelle et nous aident à améliorer notre image personnelle! Ces questions amènent à des réponses qui nous indiquent qui nous sommes en réalité. Il suffit donc, de changer les questions négatives en positives!

Le plus simple est de se voir déjà dans la situation de la réussite et de se demander : pourquoi on a réussi?

Par exemple, si vous avez peur de mener une action, la question négative serait : pourquoi je n’arrive pas à le faire? Pourquoi je n’arrive pas à m’y mettre? La version positive est de se demander : Pourquoi j’arriverais à le faire? Pourquoi je suis sûr que j’en suis capable?

Si vous ne trouvez pas de réponse immédiatement, faites confiance à votre cerveau. Il est programmé pour trouver la réponse aux bonnes questions!

C’est plutôt sympa non? Ou je devrais dire : Pourquoi est-ce sympa?

Essayez l’exercice suivant.

Écrivez sur une feuille, les trois questions négatives qui vous viennent le plus souvent en tête. Après, posez vous ces question dans le sens positif. La plupart du temps, afin d’obtenir une réponse, il vaut mieux commencer par un POURQUOI? 

Est-ce que vous avez observé un changement dans votre esprit?

Ce fut le cas pour moi. Pourtant, pendant près de cinq ans, j’aurais pu trouver cette solution à mes problèmes, par moi même! En effet, j’ai été représentant pour deux compagnies, en marketing relationnel. J’ai souvent entendu les leaders de ces compagnies demander : POURQUOI êtes vous ici? Quel est votre POURQUOI dans ce business? Le mot POURQUOI revenait constamment. Mais de mon côté, je répondais souvent à côté de la plaque, car mon pourquoi était souvent lié à l’affect. J’étais « rentré en affaires », pour suivre une personne que j’appréciais. Cela s’est produit, à deux reprises. La meilleure question aurait été : Pourquoi j’obtiendrai du succès dans cette compagnie? Finalement, j’ai quitté cette industrie pour des raisons que je vous expliquerai bientôt. Maintenant, je me lève le matin en me demandant : Alors pourquoi le succès m’appartient déjà?

Nous utilisons déjà tous les afformations.

Quand je me surprends à dire : Pourquoi suis-je aussi mauvais? Je fais déjà de l’afformation. Je renforce ma croyance dans une perception négligente de ma personne. En revanche, si j’utilise un des antonymes (mot signifiant le contraire) de négligent qui est le mot clé, la phrase change. Elle prend la forme suivante : Pourquoi suis-je aussi assidu (appliqué, attentif, diligent, vigilant, soigneux, sérieux)? Enfin, nous devenons irrémédiablement, ce à quoi nous pensons.

La grande faiblesse des affirmations est qu’elles n’aident pas à dépasser nos croyances négatives inconscientes. Elles sont très efficaces pour aider à renforcer les croyances que nous avons déjà.

En conclusion.

Je souhaite vous avoir convaincu de l’importance de cette découverte. Surtout, le plus important est que vous réussissiez à mettre les afformations qui vous concernent en pratique le plus vite possible, afin d’en voir les bénéfices! 

Alors, que vous pensez de cet article? Nous en reparlerons très vite! Pour ma part, je ne perds plus une seconde et j’agis-maintenant!

Johan.

Les commentaires sont fermés.